Catégories

Newsletter

Actualités

Toutes les actualités

TITEUF flipbooks "Zizi Sexuel" !

Animation CINE ALZHEIMER

Publié dans LES HEEZA'ctus [03/04/2007]
 
RSS

Jean-Louis MILLON, maître-nageur, mêne bénévolement depuis plus de 3 ans des actions "ciné" auprès de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

L'originalité et la passion du personnage nous ont donné l'envie de lui laisser une petite place ici, afin qu'il puisse nous faire partager cette expérience généreuse ....


Une personne de ma famille était atteinte de cette maladie qui touche aussi tout l'entourage.
Alors pour ne pas "perdre pied" et garder le moral, mon échappatoire : faire les vides greniers, (pour se vider la tête!!!!!!), chiner, fouiner. Tout d'abord des appareils photos pour mon fils (jeune photographe) puis des visionneuses styles : Lestrade, View Master, des souvenirs de mes vacances d'enfant sans doute.
Au hasard d'une brocante, je découvre le film fixe, pellicule positive rangée dans une petite boite en fer blanc ou plastique, ronde ou carrée. Certains films sont sous-titrés, d'autres accompagnés d'un livret. Le brocanteur n'est pas bavard sur l'origine de son stock impressionnant.

Films fixes
Une grande découverte !

Ces films, outils pédagogiques et de distraction, utilisés autrefois (1940/1960) dans les écoles, les patronages abordaient des thèmes variés : la géographie, l'histoire, les sciences, la vie pratique, les actualité etc ........
J'en achète un, puis dix, ensuite des écoles m'en offrent des centaines, ainsi que de vieux projecteurs.
Mais que faire de ces images un peu vieillottes, de ces pub d'une autre époque ?????

Je décide de présenter les films à une association qui accueille 2 fois par semaine des personnes Alzheimer.
Le premier film sera une histoire moraliste sur le pain. La séance débute par la mise en place du matériel ciné : table, écran, projecteur puis on ferme les volets comme à la maison et la séance commence.
On prend le temps de s'arrêter sur les images pour les commenter, les souvenirs refont surface, on fait travailler sa mémoire, le dialogue s'installe : l'enfance, le travail de la terre, les moulins, le pétrin etc.......
On repasse le film 3 fois "On n'a pas eu le temps de tout voir !!!!!". C'est un succès, le plaisir de ces personnes, leur sourire est un véritable cadeau.

D'unité Alzheimer, en maison de retraite en passant par les bibliothèques (animations pour enfants en relation avec les livres : contes, fables .....), d'animations en actions inter-génération, je fais revivre le film fixe, oubliés dans les placards d'école et voués à la déchetterie.
Avec ma femme, nous listons ces films et proposons aux animateurs, aux soignants, une sorte de petit "catalogue " pour qu'ils puissent les choisir en fonction de leurs besoins (2000 films, 500 de répertoriés à ce jour).

Les enfants découvrent ou plutôt redécouvrent : ("Je l'ai à la maison, mais en cassette !!!!!!") l'histoire des 3 petits cochons, le petit chaperon rouge et bien d'autres contes. On s'amuse à faire en direct le son, les voix . On laisse pour un temps la console de jeux, l' ordi, le dvd et l'on plonge en plus des films fixes dans l'univers du Praxinoscope, du Zootrope, du "tour'images" (sorte de machine à regarder les flip-books montés sur bandes de papier).

Un Praxinoscope
Un Praxinoscope

La passion l'emporte, HEEZA me fait découvrir les films à images alternées. Je surfe sur le net en quête d'infos et achète mon premier projecteur NIC.

Logo CINE NIC

Depuis ce style de "ciné" fait partie de mes animations Alzheimer, 3 ème et 4 ème âge. Certaines font tourner le Praxinoscope, regardent des images stéréoscopiques pendant que les autres actionnent la manivelle du ciné Nic et découvrent le petit film dans une sorte de caisson en carton que j'ai appelé le "ciné de table" (pas besoin de faire le noir complet).

Joseph et le Ciné NIC
Joseph et le Ciné NIC
Cliquez pour voir une animation

C'est convivial, on communique individuellement avec la personne, certaines se souviennent des projections de leur enfance quand la maîtresse d'école sortait la lanterne magique pour un moment récréatif.

Mon travail de maître-nageur me permet d'être en relation avec beaucoup d'enseignants et certains vont se "raccrocher" à ce projet en créant avec leurs élèves, soit des bandes de Praxinoscope, soit de petits films sur papier calque (mais le pari n'est pas gagné). Si ce projet fonctionne, ce sera de la part des enfants, un bel élan de générosité face aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

Vous qui lisez ceci, passionné d'images, de ciné, (car on ne vient pas chez HEEZA par hasard), vous pouvez agir auprès de chez vous. Pas besoin de créer une association, de s'affilier à une fédération, faites tout simplement partager votre PASSION.

Jean-Louis MILLON
Contact : jlmillon@free.fr