Catégories

Newsletter

Actualités

Toutes les actualités

TITEUF flipbooks "Zizi Sexuel" !

DVD : LES CONTES DE L’HORLOGE MAGIQUE

Trois films de Ladislas STAREWITCH
(Pologne / France - 1924 / 1928)

Un petit chef-d’oeuvre d’invention et d’humour, né à partir d’une reconstitution de trois grands films de Ladislas STAREWITCH

Plus de détails


16,00 € TTC

DVD1755

Attention : dernières pièces disponibles !

Ajouter à ma liste

Programme de fidélisation En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 4 points de fidélité. Votre panier totalisera 4 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,16 €.


 
   

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Trois films de Ladislas STAREWITCH (Pologne / France - 1924 / 1928)
Réalisation additionnelle de Jean RUBAK (France - 2003)

Un petit chef-d’oeuvre d’invention et d’humour, né à partir d’une reconstitution de trois grands films de Ladislas STAREWITCH :

  • La Petite Chanteuse des rues (1924)
  • La Petite Parade (1928)
  • L’Horloge magique (1928)

 

DVD PAL Zone 2
Format 4/3
Son Stéréo
Langue Française
Durée 1h00 environ

Dans la nuit, au sommet d’une grande horloge, s’animent chacun à leur tour trois petits automates : un singe agile, une jolie danseuse et un bouffon acrobate, mus par de savants mécanismes.

LES CONTES DE L’HORLOGE MAGIQUE - image 1

Nina (Nina STAR, fille de STAREWITCH), la petite fille de l’horloger, se met à rêver.
La voici petite chanteuse des rues. Et ballerine amoureuse d’un petit soldat de plomb. Et princesse à la recherche de son beau chevalier perdu dans la forêt enchantée.

 

LES CONTES DE L’HORLOGE MAGIQUE - image 2

De cambriolage en attaque de château fort, de sirène en dragon, l’aventure ne s’arrête jamais ...
Comme les aiguilles d’une horloge...

Bande-annonce cinéma :

Tout le génie inventif et l’onirisme d’un cinéaste dont les effets spéciaux préfigurent ceux des maîtres de l’animation d’aujourd’hui.

Un chef d’oeuvre de l’animation, plein de poésie et d’humour.




IZONDI

« Le cinéma rend visibles les rêves de l’imagination »
Ladislas STAREWITCH


« Un total enchantement »
LIBÉRATION


« On entre dans un monde irréel où les fleurs parlent et dansent,
où tout n’est que grâce et fraîcheur »
TÉLÉRAMA


« C’est un bijou, un petit chef-d’oeuvre d’invention,
d’humour, de tendresse, de poésie »
LE FIGARO


DVD Zone 2
Version Originale Française
Version Originale sous-titrée Anglais

Durée totale 1h25 environ








LADISLAS STAREWITCH

Ladislas STAREWITCH - portrait photographique
avec son personnage FÉTICHE

Né à Moscou le 8 août 1882 d’une famille d’origine polonaise.

Après la mort de sa mère, alors qu’il est âgé de 4 ans, il part vivre chez sa grand-mère à Kovno, en Lithuanie.
Enfant rebelle, il se fera rapidement renvoyer de l’école.
Il suivra ensuite quelques cours d’art au collège, mais insistera toujours sur l’impression de n’y avoir rien appris d’utile.
Dès son plus jeune âge, STAREWITCH utilisera ses loisirs à dessiner, sculpter, faire des expériences combinant lanternes magiques et photographies, tout en étudiant l’entomologie.
La légende raconte qu’il aurait appris la technique de l’animation en étudiant le film de Emile COHL "Allumettes animées" (1908). Ses premiers films utilisaient comme personnages des scarabées naturalisés ("La revanche du ciné-opérateur" -1911-, par exemple), qui firent dire à certains journalistes que les insectes étaient vivants et dressés par un savant russe dont on taisait le nom !
En 1919, il quitte son pays pour s’établir à Fontenay-sous-Bois, aux environs de Paris.
Il y réalisera en 1930 le premier long-métrage français d’animation : "Le roman de Renard"....

Ladislaw STAREWITCH meurt le 26 février 1965, pendant le tournage de "Comme chien et chat", inachevé...


---Pour obtenir les Droits Institutionnels sur ce DVD,
veuillez NOUS CONTACTER


EN SAVOIR PLUS SUR L'HYPERTOILE

Ladislas Starewitch - Portrait photographique




Ladislas STAREWITCH
Site officiel


Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.